lundi 6 décembre 2010

Kesako? Kawaï food? 手のりたま デ

Ce soir j'aimerais partager avec vous une petite découverte.
Mais qu'est-ce donc? Un tamagoshi? Une crème nippone pour les mains? Un bonbon?

Histoire: Il y a quelques jours je suis allée faire un tour dans un supermarché asiatique avec une amie . [Pour les lyonnais, c'est à la Gui, pas très loin du trame, rue Passet, je crois.] Les grandes aventurières que nous sommes avaient décidé de ramener le maximum de victuailles inconnues à la maison, ... et de les tester. C'est la crise, on voyage comme on peut! Et "l'aventure", c'est peu dire.
Que faire lorsqu'on ne sait malheureusement pas lire le mandarin, ni le japonais? Et que les vendeurs parlent à peine français? Eh bien on se fie bêtement à l'emballage.

 
Alors je vous passe la liste de nos courses de ce jour-là, parce qu'on a aussi ramené plein de trucs très bons (ex: des nouilles au thé vert); mais par exemple ça, ça a l'air sympa, non?




...Eh ben c'est carrément dégueu! Enfin, non, pardon: "je n'ai pas aimé". On reconnait sur l'image l'aloe vera, et on s'attend à une boisson fraiche et légère? Mais pas du tout. En fait, le liquide transparent plein de grumos translucides a un goût, ...comment dire... de condensé de bonbon ultra chimique et de sucre hyper ... sucré. Bon, d'accord, on n'aurait peut-être pas dû boire ça avec les chips aux crevettes.
 
Mais revenons à nos moutons, car ce n'est pas là mon propos. Ce qui m'intéresse c'est cette chose : 


Malgré le packaging surprenant, l’étiquette du prix indique que c'est en fait un distributeur d’assaisonnement pour le riz ! Qu’à cela ne tienne, je le jette dans mon panier déjà plein de riz basmati et autres raviolis vapeur. Arrivée à la maison, après notre apéritif à l’aloe vera, nous avons donc fait cuire le riz, et nous avons testé la chose. Et voici ce que l'on trouve à l'intérieur: 


Une poudre de perlimpinpin aux flocons d'algue de nori, de graines de sésame, et de pépites rose fluo. Et dans la composition : divers extraits de fruits de mer, de pâte de haricots rouges, etc.
C'est là qu'interviendront, je l'espère, les lecteurs nippophones ou les amoureux du Japon : Comment utilise-t-on ce mystérieux condiment? Qu'y a-t-il d'écrit sur la jaquette?
Parce qu'à l'odeur et au goût, le dépaysement est garanti : ça sent franchement la mer; voire la nourriture pour poisson rouge! Mais j'ai beau adorer le nuoc-mâm et les trucs "poissoneux", j'avoue avoir manqué d'audace en ne parvenant à avaler qu'une bouchée...
Un peu déçue.
Peut-être que j'aurais aimé les saveurs des autres poussins-distributeurs jaunes et violets? Ou bien je n'ai pas su m'en servir? Ou bien je n'ai  décidément pas les papilles aventurières...
Quelqu'un connait-il ce poussin assaisonnant? Et les autres, ça vous tente?

Bonus:  en me renseignant sur cet étrange volatil j'ai trouvé un widget: assorti sur leur site: 
Totalement kawaï!

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 commentaires:

  1. En effet, après avoir eu l'occasion de sentir ce truc, je peux moi aussi dire que ça sent la nourriture pour poisson. Quant au gout, il va s'en dire que je n'ai pas osé...

    RépondreSupprimer
  2. Il faut préparer un riz vinaigré façon sushi et faire des onigiris (http://www.blogrimoire.fr/chapitre-vingt-sept-onigiris-pour-les-nuls/) tu peux par exemple les fourrer au saumon cuit émietté et ensuite tu les roules dans cette poudre. Pour que ça sente moins fort tu peux les laisser au frais avec un citron coupé en deux. Ça remplace les sandwichs en été et c'est vachement kawaï!

    RépondreSupprimer
  3. Merci du conseil, Lucie! Je suivrai volontiers ta marche à suivre à mon prochain repas japonisant, ou lorsque les beaux jours reviendront, en mode pique-nique bento!

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...